Doudege Wenkel

sortie dans

0
0
jours
0
0
heures
0
0
minutes
0
0
secondes
  • Teaser

    teaser
  • Trailer

    trailer
  • Making of 01

    Making off 01
  • Making of 02

    Making off 02
  • Making of 03

    Making off 03
  • Making of 04

    Making off 04
  • Making of 05

    Making off 05
  • Making of 06

    Making off 06
  • Making of 07

    Making off 07

Film

Un policier exemplaire vient d'être assassiné dans d'étranges circonstances. L'énigmatique inspecteur Hastert est chargé de l'enquête et fait appel au frère du décédé, Olivier, un policier désabusé, au comportement violent et indiscipliné. Mu par une soif de vengeance, Olivier se lance corps et âme dans l'enquête. Il va mettre à jour une sombre affaire de faux-semblants et de corruption dans les décors nocturnes et pluvieux de Luxembourg, dont il ne sortira pas indemne...

X

Inspecteur Hastert - André Jung

Comédien depuis près de 40 ans, André Jung est une figure emblématique de la scène théâtrale et cinématographique allemande et luxembourgeoise. Il acquiert sa formation artistique essentiellement en Allemagne et en Suisse. Il joue avec aisance aussi bien en allemand qu’en français ou en luxembourgeois. Viscéralement attaché au théâtre, André Jung n’en est pas mois une présence forte derrière la caméra. On le retrouve aux tous premiers pas du jeune cinéma luxembourgeois dans des films comme « Die Reise das Land » (1987) de Frank Hoffmann et Paul Kieffer ou « Schacko Klak » de Frank Hofmann et Paul Kieffer (1991). Il rencontre ensuite Andy Bausch qui lui confiera un rôle dans six de ses films (« Three shake-a-leg steps to heaven », « Back in trouble », « Le Club des Chômeurs », « La Revanche », « Deepfrozen » et « Trouble No More »). Il apparaît également aux côtés de Emmanuelle Seigner dans « Os Imortais » de Antonio-Pedro Vasconcelos et représente la figure paternelle dans « Pearl oder Pica » de Pol Cruchten. Citons également sa jolie performance dans « Der Solist », le court-métrage de Pierre Hansen. En 1981 et en 2002, il est désigné Meilleur acteur de l’année par la publication « Theater Heute ». En 2009, il obtient le Prix Johann Nestroy du Meilleur acteur.

André Jung
X

Olivier Faber - Jules Werner

Né en 1977, Jules Werner entreprend à 21 ans une formation de comédien à la Guildhall School of Music and Drama de Londres. A ses débuts, il figure très régulièrement sur les scènes luxembourgeoises et se fait rapidement un nom et une place au théâtre en jouant, entre autres, Shakespeare, Choderlos de Laclos, Coline Serreau ou encore Harold Pinter. Il débute au cinéma en 1999 dans « 8 and ½ women » de Peter Greenway. Rapidement, il enchaîne longs-métrages et courts-métrages. En 2007, il est à la Berlinale en tant que « Shooting Star » luxembourgeoise, initiative qui a pour but de faire connaître de jeunes comédiens prometteurs. Il diversifie ses rôles et devient incontournable dans les distributions artistiques de productions et coproductions luxembourgeoises. (Entre autres : « Le Marchand de Venise » de Michael Radford, « Nuits d’Arabie » de Paul Kieffer, « House of Boys » de Jean-Claude Schlim, « Routine » de Saesa Kiyokawa, « Elle ne pleure pas, elle chante » de Philippe de Pierpont, « Hysteria » de Tanya Wexler, « Flou » de Eric Lamhene et, plus récemment « La Traversée » de Jérôme Cornuau).

Jules Werner
X

Da Silva - Brigitte Urhausen

Brigitte Urhausen est une comédienne luxembourgeoise de théâtre. Sa carrière est essentiellement tournée vers l’Allemagne, mais elle n’hésite pas à revenir à son Luxembourg natal pour des productions théâtrales ou cinématographiques. Depuis 2001, elle a joué dans plus de 25 pièces de théâtre entre l’Allemagne et le Luxembourg. Au cinéma, on a pu la voir dans « Isabelle » de Ben Sombogaart, « Tabu » de Christoph Stark ou « Nuit amère », le court-métrage de Pol Cruchten. Elle a également joué dans un épisode de la série allemande « Tatort ». Elle collabore également à diverses œuvres audio et de synchronisation.

Brigitte Urhausen
X

Roehmer - Gilles Soeder

Formé au Conservatoire de la Ville de Luxembourg, Gilles Soeder figure aux génériques de bon nombre de productions et coproductions luxembourgeoises. Sa bonhommie apparaît notamment dans « An American Werewolf in Paris » de Anthony Waller, « Max et Bobo » de Frédéric Fonteyne, « CQ » de Roman Coppola, « Le Club des Chômeurs » d’Andy Bausch, « J’ai toujours voulu être une sainte » de Geneviève Mersch, « Verso » de Xavier Ruiz, « Blackout » de René Manzor, « Illégal » d’Olivier Masset-Depasse ou, plus récemment « Valparaiso » de Jean-Christophe Delpias et « Fils Unique » de Miel Van Hoogenbemt.

Gilles Soeder
X

Schroeder - Luc Feit

Luc Feit est également un habitué des scènes luxembourgeoises et allemandes. Tout comme André Jung ou Brigitte Urhausen, son talent est apprécié en Allemagne où il tourne régulièrement. Sa filmographie inclut bon nombre de rôles dans des séries allemandes telles que « Edel und Starck », « Tatort » ou encore « Ein Fall für zwei ». Il fait également partie de la distribution des films d’Andy Bausch « Le Club des Chômeurs » et « Trouble No More » ou de Pol Cruchten « Pearl oder Pica » et « Nuit amère ». On a pu également le voir dans « House of Boys » de Jean-Claude Schlim. Luc Feit est aussi passé derrière la caméra pour réaliser des courts-métrages (entre autre « Ijibazi » et « W »).

Luc Feit
X

Tom - Mickey Hardt

Luxembourgeois né en Suisse, Mickey Hardt a été révélé par la série allemande « La Loi du Puma » (« Der Puma »). Il est à la fois comédien, mannequin et pratique les arts martiaux, et plus spécialement le Taekwondo. En 2001, il est Shooting Star à Berlin. Il a joué dans le film hongkongais « Vampire Effect ». Plus tard, il tient le rôle de Max Havoc dans « Max Havoc : Curse of the Dragon » aux côtés de David Carradine, puis dans sa suite « Max Havoc : Ring of fire ».

Mickey Hardt
X

Carnevale - Nicole Max

Nicole Max suit des cours d’art dramatique à Paris et se lance très vite dans une carrière théâtrale sur les routes de France, d’Allemagne et du Luxembourg. Au cinéma, elle tient les premiers rôles des films suivants : « Verso » de Xavier Ruiz, « Tausend Ozeane » de Luki Frieden, « Pearl oder Pica » de Pol Cruchten, « Sur Terre » de Gregory Chatonsky, « Ende des Frühlings » de Christian Riss, « D’Sandauer » de Christian Delcourt et aussi les premiers rôles féminins de la trilogie d’Andy Bausch : « Troublemaker », « Back in Trouble » et « Trouble No More ». Elle est également au casting principal de la première sitcom luxembourgeoise, « Wemseesdet ».

Nicole Max
X

Beaulieue - Patrick Descamps

Patrick Descamps est un acteur belge. Il est directeur de production et joue au Kollectif Théâtre de Mons depuis 1988 ; il a été président des « États Généraux d'un Jeune Théâtre », chargé de cours au Conservatoire royal de Mons et directeur artistique du théâtre de l'Ancre à Charleroi. Fidèle au cinéaste belge Lucas Belvaux, il est au crédit de presque tous ses films « Cavale », « Après la vie », « La raison du plus faible », « Rapt » et le récent « 38 témoins ». Il est aussi dans « À l’origine » de Xavier Giannoli, « Le Dernier Gang » de Ariel Zeitoun ou encore « Nue propriété » de Joachim Lafosse. Il joue également un rôle dans la série télévisée de France3, « Un village français ».

Patrick Deschamps
X

Christoph Wagner

Diplômé de l'INSAS à Bruxelles en 2000, Christophe Wagner a réalisé plusieurs documentaires sur des sujets sociaux au Luxembourg, son pays d'origine. Il a aussi tourné deux courts-métrages distingués par des sélections dans divers festivals internationaux (dont celui de Locarno) et par un prix (« Un combat »).

En 2007, il réalise « Luxemburg, USA », long métrage documentaire tourné aux États-Unis et qui sort au cinéma en Belgique et au Luxembourg. Le film sera aussi diffusé sur France 3 et Canal+ Belgique. « Doudege Wenkel (Angle Mort) » est son premier long-métrage de fiction.

Le scénario a été sélectionné à l’Atelier du Grand Nord (Québec, Canada) et finaliste du Grand Prix Sopadin du Meilleur Scénariste organisé par Barbara Vassiliev et Philippe Maynial.

Christoph Wagner
X

Claude Waringo - Producteur

Claude Waringo est diplômé de l’INSAS (Bruxelles). En 1986, il est membre-fondateur de Samsa Film. Il est également à l’origine de la création de l’ULPA, l’Union luxembourgeoise des producteurs audiovisuels et depuis 2009 il en est le vice-président. Il est membre du jury de la European Film Academy et membre de la Commission Consultative du Ministère de la Culture depuis 2000. De 1990 à 1993 il était Board Member de DOCUMENTARY (Média ’95) et en 2000 membre du Board Développement de la Communauté Européenne (Média II). Il est Chevalier de l’Ordre de Mérite du Grand-Duché de Luxembourg. Il est également administrateur et membre du comité d’évaluation de la société belge Artémis Productions, actionnaire de la société de production Liaison Cinématographique à Paris, administrateur de la société Movies (achats de droits au Bénélux) et administrateur de la société Filmland, gérante des futurs studios de tournage à Kehlen (Luxembourg). Depuis 1989, Claude Waringo a produit et co-produit pas moins de 45 films (incluant longs-métrages, courts-métrages et documentaires) dont: « La Promesse » des frères Dardenne, « Une Liaison Pornographique » de Frédéric Fonteyne (Prix d’Interprétation pour Nathalie Baye au Festival de Venise en 1999), « L’école de la Chair » de Benoît Jacquot (Sélection Officielle Cannes 1999), « J’ai toujours voulu être une sainte » de Geneviève Mersch (Zénith d’Or de la Meilleure Première Œuvre au Festival des Films du Monde de Montréal) , « Un honnête commerçant » de Philippe Blasband (59ième Mostra de Venise), « Comme t’y es belle » de Lisa Azuelos, « La femme de Gilles » de Frédéric Fonteyne (60ième Mostra de Venise), « La Régate » de Bernard Bellefroid (Prix de la Jeunesse et Prix du Public au Festival de Namur 2009), « Nuits d’Arabie » de Paul Kieffer (Variety Critics’ Choice – Karlovy Vary), « Hot Hot Hot » de Beryl Koltz (Prix du Meilleur Film au Lëtzebuerger Filmpräis 2012, Meilleur Acteur et Meilleur Réalisatrice au Festival de Tirana) et plus récemment, « Tango Libre » de Frédéric Fonteyne (Sélection Officielle, Venise 2012).

X

Frédéric Zeimet - co-scénariste

Détenteur d’un Master II en écriture et analyse cinématographique, Frédéric Zeimet débute sa formation en participant, en 2008, aux masterclasses de Robert Mc Kee et de John Truby. Il se lance ensuite, entre 2009 et aujourd’hui, dans le scriptdoctoring pour une dizaine de longs-métrages, courts-métrages et fictions-télé. Depuis 2011, il a d’ailleurs intégré le pool de scénaristes de la sitcom luxembourgeoise « Comeback ». En 2010, il est lauréat du Prix Spécial du Jury du Prix Junior du Meilleur Scénario pour « Chère maman, cher papa ». A ce prix s’ajoute la nomination pour le Grand Prix Sopadin du Meilleur Scénariste pour « Doudege Wénkel ». Ces distinctions feront de Frédéric Zeimet le premier auteur luxembourgeois à avoir été sélectionné simultanément dans deux catégories du Prix du Meilleur Scénario. Il est également le premier auteur luxembourgeois à avoir été sélectionné deux fois de suite pour la Nuit Blanche du Scénario à Cannes (« Chère maman, cher papa » et « Gus »).

X

Équipe technique

Réalisateur - Christophe Wagner
Scénario - Christophe Wagner, Frédéric Zeimet
Adaptation luxembourgeoise - Jhemp Hoscheit
1er assistant réalisateur - Jim Probyn
Scripte - Elisabeth Alexandris
Casting - Katja Wolf
Directrice de production - Brigitte Kerger
Régisseur général - Patrick Blocman
Directeur de la Photographie - Jako Raybaut
Photographe de plateau - Patrick Muller
Ingénieur du son - Carlo Thoss
Montage son - François Dumont

Mixage - David Gillain
Chef costumière - Magdalena Labuz
Chef maquilleur - Frédo Roeser
Chef électricien - Gilbert Degrand
Chef machiniste - Dimitri Doulkeridis
Chef décoratrice - Françoise Joset
Responsable SFX / Armurier - Olivier de Laveleye
Régleur de cascades - Olivier Bisback
Chef monteur - Jean-Luc Simon
Compositeur - André Mergenthaler
Producteur - Claude Waringo

X

Production

Producteur délégué
SAMSA FILM (Luxembourg), Claude WARINGO

Coproducteur
ARTEMIS PRODUCTIONS (Belgique), Patrick QUINET

Avec le soutien du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle du Grand-Duché de Luxembourg, du Slate Funding (Programme MEDIA de la Communauté européenne) et de l’ALGOA (Luxembourg)

Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique de Taxshelter.be

Sélection du scénario, Atelier Grand Nord, Québec, 2009

Scénario finaliste du Grand Prix Sopadin du Meilleur Scénariste organisé par Philippe Maynial et Barbara Vassiliev

X

Sans oublier

Huremovic - Stefan Weinert
Elina - Irina Lavrinovic
Marie - Gintare Parulyte
Mère Faber - Nicole Colchat
Dr. Ferretti - Germain Wagner
Juge Schlesser - Raoul Schlechter
Michelson - Jean-Paul Maes
Hoffmann - Hervé Sogne
Cécile - Myriam Muller
Thai Quan - Kuota Chan

Équipe

Casting

Photos & Presse

Partenaires

X

Impressum

Conception, développement, design: binsfeld
Tous droits réservés.

X

Mentions légales & contact

SAMSA FILM
238 C, rue de Luxembourg
L-8077 Bertrange
Tél.: (+352) 45 19 60 -1
Fax: (+352) 44 24 29
E-mail: samsa(at)filmnet.lu
Web: www.samsa.lu
TVA intracommunautaire: LU 14845907
RC Luxembourg: B 31477